David Auberson et Nicolas Gex

Urbain et Juste Olivier

Une grande famille vaudoise aux XIXe et XXe siècles


ISBN 978-2-88454-146-6

En souscription jusqu’au 30 juin 2018
Volume 146 d’environ 400 pages et 175 illustrations, toutes en couleurs, format 170 x 235 mm, relié.
Prix de souscription pour le volume 146 jusqu’au 30 juin 2018 : 52 francs + frais d’expédition 8 francs.
Prix de vente dès le 1er juillet 2018 : 63 francs + frais d’expédition 8 francs.
Les souscripteurs réguliers de la BHV recevront automatiquement le volume 146, dès parution.

Les frères Juste (1807-1876) et Urbain (1810-1888) Olivier ont marqué, chacun à leur manière, les lettres romandes, mais ils ont aussi traversé les grands événements politiques qui ont jalonné le XIXe siècle. La première partie du livre présente le milieu culturel dans lequel ils ont évolué, leur parenté et leurs amis, ainsi que les lieux où ils ont vécu.


La seconde partie de ce livre retrace les existences des descendants de Juste et d’Urbain Olivier. On y retrouve des figures respectées dans le Canton au cours de la première moitié du XXe siècle, comme les médecins Charlotte (1864-1945) et Eugène (1868-1955) Olivier, intimement associés à la lutte contre la tuberculose, le professeur de latin et chancelier de l’Université de Lausanne Frank Olivier (1869-1964), ou encore François Olivier (1907-1948), musicien talentueux trop tôt disparu.


Grâce à de nombreuses archives et illustrations inédites, ce volume renouvelle nos connaissances sur cette famille qui a marqué l’histoire du Canton, ainsi que les courants d’idées et l’époque dans laquelle ses représentants ont évolué.
Ce livre s’adresse tant aux lecteurs s’intéressant aux différents représentants de cette grande famille qu’à toute personne curieuse de mieux connaître les gens qui ont marqué l’histoire du Canton de Vaud au cours des deux derniers siècles.
La saga d’une grande famille vaudoise et des lieux où ils ont laissé leur empreinte.


Eysins
Attesté dès le XVIIIe siècle, le patronyme Olivier est particulièrement présent à Eysins, dont la famille est bourgeoise. Issus d’une lignée de paysans aisés, mais aux mœurs frugales, Juste et Urbain Olivier ont passé leurs premières années dans ce village dont l’entier de la population se vouait alors aux travaux de la terre. Urbain, tout en travaillant une partie du domaine familial, en sera brièvement le syndic en 1838. La commune perpétue le souvenir du poète et de l’écrivain par le monument qui leur est consacré depuis 1907 au centre du village.

Givrins
Ce village niché entre Léman et Jura est associé à Urbain Olivier et à ses descendants. La famille s’installe en 1842 dans la demeure de l’oncle de la femme du futur écrivain pour ne plus la quitter. Urbain, ses enfants, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants entretiendront des liens étroits avec le village et ses alentours. Tous, à un moment ou à un autre de leur existence, profiteront du calme de l’endroit durant la belle saison, période propice au repos, à la réflexion et au travail de la terre, comme des générations d’Olivier avant eux.


Gryon
Ce village des Alpes vaudoises et l’alpage de Taveyanne sont indissociables du souvenir de Juste Olivier. Le poète et sa femme y résident à demeure après leur retour de Paris, comme d’autres membres de la famille qui y possèdent des chalets au village ainsi qu’à Cergnement. En l’honneur de la fête de la Mi-été, Juste Olivier compose la Mi-été de Taveyannaz (1869) et Adieux à la Taveyannaz (1873), poèmes qui rendront ces festivités célèbres. Attachée au souvenir de ses illustres résidents, la Commune inaugure un monument en mémoire de Juste et Caroline en 1907 et garde le souvenir du poète en ayant donné son nom à une réserve naturelle ainsi qu’à un sentier didactique.

David Auberson
Historien, licencié ès lettres, titulaire d’un master de spécialisation en sciences historiques de la culture et rédacteur en chef de la Revue historique vaudoise, David Auberson a étudié aux universités de Lausanne et de Leipzig. Il est l’auteur de nombreuses publications sur l’histoire vaudoise et suisse. Il rédige une thèse touchant à l’histoire de l’édition en Suisse romande.

Nicolas Gex
Historien, licencié ès lettres de l’Université de Lausanne et titulaire d’une maîtrise avec spécialisation en histoire du livre et édition critique des textes, Nicolas Gex est assistant diplômé en histoire contemporaine à l’Université de Lausanne, où il prépare une thèse.
Ses recherches portent sur différentes thématiques d’histoire culturelle et intellectuelle.

Je désire passer commande (envoyez un e-mail à bhv@notaires-rl.ch)

inscrivez-vous
Actualité SAV:
Bourse SAV

Cette bourse d’un montant de 20 000 fr. est attribuée chaque année sur concours. Délai de dépôt des dossiers : 31 mars de chaque année.

Actualité SAV:
Prix de français de la SAV

Ce prix d’un montant de 5’000 francs. est attribué chaque année sur concours. Délai de dépôt des dossiers : 31 mars de chaque année.

Outils pour cette page :
IMPRIMER LA PAGE
ENVOYER PAR EMAIL


Actualité BHV:
Urbain et Juste Olivier - Une grande famille vaudoise aux XIXe et XXe siècles

En souscription